Marc-Aurèle (121 - 180)

JAMAIS l'ordre et le bonheur du monde n'ont paru mieux garantis et plus durablement que sous le règne d'Antonin, le « père des hommes ». Marc-Aurèle, alors prince héritier, avait un peu plus de vingt ans, quand il put entendre le rhéteur Aelius Aristide prononcer l'éloge de Rome : Romains et sujets, riches et pauvres, tous étaient ralliés au régime établi; les villes s'embellissaient, le niveau de vie s'élevait; l'empire lui-même était comme une immense ville, ceinte de murs et défendue par une armée bien entraînée, bien équipée. Or, avant la fin du siècle, une crise éclata, qui faillit entraîner la ruine de l'empire. Les sujets réclamèrent l'égalité, la classe riche fut décimée; la guerre é

Meditations

When you wake up in the morning, tell yourself: the people I deal with today will be meddling, ungrateful, arrogant, dishonest, jealous and surly. They are like this because they can't tell good from evil. But I have seen the beauty of good, and the ugliness of evil, and have recognized that the wrongdoer has a nature related to my own - not of the same blood and birth, but the same mind, and possessing a share of the divine. And so none of them can hurt me. No one can implicate me in ugliness. Nor can I feel angry at my relative, or hate him. We were born to work together like feet, hands and eyes, like the two rows of teeth, upper and lower. To obstruct each other is unnatural. To feel ang

Featured Posts
Recent Posts
Archive
Search By Tags
Follow Us
  • Facebook Basic Square